Projet Parachute Autoguidé : « atteindre sa cible ! »

Le Parachute Autoguidé (PRA) a pour objectif de parachuter et acheminer avec une très grande précision des colis dans des zones peu accessibles (il s’agit de zones isolées, difficiles d’accès au sol, de zones de conflit et/ou dangereuses). Les applications envisagées couvrent le domaine humanitaire (largage de colis alimentaires, médicaments) ainsi que militaire (ravitaillement, soutien aux forces sur le terrain).


La première phase du projet, que Sonia, Maxime et Ludovic ont piloté, a été une étude du besoin et de l’existant. Les axes de recherche de cette étude ont porté sur les travaux en cours sur les problématiques de largage de colis, de solutions de parachutage innovantes… mis en forme par un expert projet ASD (Aéronautique – Spatial – Défense).

La seconde étape a concerné la définition d’une solution de référence qui permettra de fournir un référentiel à tous les autres travaux de recherche sur des solutions innovantes mais présentant des incertitudes technologiques. Le prototype de référence comprend le parachute, les capteurs & senseurs permettant de récolter les données en temps réel, les servomoteurs et actionneurs permettant d’actionner sur les commandes de pilotage du parachute et le boitier de commande qui en fonction des données récupérées et des coordonnées qui lui ont été renseignées pilote les actionneurs et les servomoteurs.

Le servomoteur est un système motorisé capable d’atteindre des positions prédéterminées et vérifiées en continu, puis de les maintenir. Les caractéristiques techniques du servomoteur dépendent de la mission affectée au PRA : on peut d’ores et déjà imaginer des systèmes de motorisation électrique, à propulsion ou même un moteur à gaz. De la même façon, le poids du moteur pourra varier selon l’autonomie souhaitée, le choix des composants.

A partir des travaux effectués et de l’équipement de référence, il faudra désormais rechercher de nouvelles missions et modes d’utilisation, en partenariats avec des experts civils (ONG) et militaires (forces spéciales par exemple). De nouvelles applications concernant le parachutage de colis ou de vecteurs type « drône » sur des cibles mobiles ou perdues pourraient alors être envisagées, par exemple pour des naufragés.

Une autre étape concernera l’étude de solutions innovantes pouvant être intégrées à l’équipement de référence : un module de recherche par géolocalisation embarquée ou par reconnaissance de signal émis par la cible, un module commande radioguidé, des systèmes de motorisation complémentaires. Les résultats de cette étude mèneront à la définition et à la réalisation de nouveaux prototypes.
Enfin, une phase d’essais avec les partenaires civils et militaires pourrait être envisagée.

Rendez-vous dans les prochains mois pour suivre l’avancée du projet !