Le traitement des emballages de produits radioactifs

Par Pierre,  Ingénieur décommissionnement

Ces emballages ont diverses applications dans le cycle du nucléaire. Certains permettent le transport de combustible frais, d’effluents radioactifs ou encore de déchets de haute activité vitrifiés. Ces emballages assurent une protection mécanique, thermique et radioactive.

Quand aucune utilisation n’est prévue pour ces emballages, ils sont considérés comme déchets radioactifs. Le service décommissionnement a alors pour mission de trouver des solutions de stockage définitif pour ces emballages obsolètes.

En France, afin de garantir la protection à long terme de l’homme et de l’environnement, les déchets sont enfouis dans des alvéoles de stockage à l’aide de différentes barrières de confinement naturelles (couches argileuses) et manufacturées (géomembranes en polyéthylène haute densité).

L’ANDRA, l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs, permet le stockage des déchets sur deux centres situés dans l’Aube, en fonction de leurs niveaux radiologiques :

Le CSTFA (Centre de Stockage Très Faible Activité) à Morvilliers et le CSFMA (Centre de Stockage de Faible et Moyenne Activité) à Soulaines.

 

agap2blog_nucleaire_alveole
© ANDRA