Le Diesel de secours en centrale nucléaire, à quoi ça sert ?

Par Abdelkader, Bastien, Meryem, Carine, Antoine et Mamadou, Ingénieurs consultants

L’équipe d’agapiens au sein d’Alstom, vous répond.

Chaque centrale nucléaire possède des diesels de secours, le plus souvent deux par tranche nucléaire (4 par tranche pour l’EPR*), tous interconnectables.

En cas de défaillance de tous les EDG*, il existe un dispositif supplémentaire appelé GUS (Groupe Ultime de Secours) ou SDG* pour fournir l’énergie nécessaire afin d’ assurer les fonctions stratégiques, notamment les divers refroidissements, ou de palier l’absence d’un EDG* pendant sa maintenance.

Ces moteurs de secours, placés dans des enceintes en béton pouvant résister à de très fortes menaces type crash aérien, ont bien joué leur rôle lors de Fukushima mais l’ampleur du tsunami provoqué par le séisme a eu raison de toutes les anticipations des ingénieurs.