La Centrale EPR de Flamanville

Par Laetitia, Ingénieur en mécanique

Le projet EPR a un enjeu de taille tant au point de vue économique qu’écologique. En effet, cette centrale de nouvelle génération a été conçue de manière à produire plus ,tout en rejetant moins de déchets. Elle devrait permettre une augmentation de 36% de la production annuelle d’électricité par rapport aux réacteurs actuels avec une réduction d’au moins 30% des rejets dans l’environnement par kWh produit et une consommation de 17% de combustible de moins. Elle marque donc le passage à une nouvelle génération de réacteurs.

Mon rôle est de modéliser et d’analyser le comportement de la tuyauterie des différents systèmes (échantillonnage, confinement des substances radioactives…) qui composent la centrale et le cas échéant, proposer des solutions si des problèmes de conception surviennent.

Les calculs sont effectués sous le logiciel Syspipe qui permet une modélisation en éléments poutre avec des mailles linéiques, ce qui simplifie au maximum les modèles. Il s’agit de calculs thermo-élastiques, c’est-à-dire que l’on reste dans le domaine élastique.

Tous les calculs sont faits à partir des notes d’hypothèses qui, comme leurs noms l’indiquent, répertorient toutes les hypothèses à prendre en compte et donc les contraintes à imposer lors de la modélisation.

Sont pris en compte : les chargements thermiques pour différents régimes en pression ainsi que la réponse au séisme. Les contraintes engendrées doivent satisfaire aux exigences des normes RCCM*. Si celles-ci ne sont pas satisfaites, des solutions doivent être proposées et validées par le BE.

(*) : Règles de conception et de construction relatifs aux matériels mécaniques de l’industrie nucléaire.