Des œuvres d’art chez agap2

Une foule animée dans un hall commercial, une femme sans bras capable de voler, une plage remplie de poissons délurés et de créatures en tout genre, autant de nouvelles mises en scène et de personnages plus farfelus les uns que les autres se sont invités dans les locaux d’agap2.

Pourquoi agap2 a choisi de promouvoir ces œuvres d’art? Quel est l’objectif, l’intérêt de cette démarche?
Deux questions à David Garcia, directeur d’AD Galerie.

1. Pourquoi les entreprises font de plus en plus appel à des galeries d’art?
Les entreprises ont pris conscience que l’art était devenu un vecteur de communication important. En tant que salarié, travailler dans un milieu agréable à l’œil, pour une société qui se soucie de son environnement de travail est source de motivation. On a envie de travailler et de mettre notre énergie au service d’une société ouverte et philanthrope qui soutient l’art. D’ailleurs, de grandes entreprises telles que Apple ou Google passent par 2 biais pour créer un environnement cocooning : soit en développant le sport au sein de l’entreprise, soit en acquérant des œuvres d’art.
D’autre part, à travers ces œuvres, l’entreprise véhicule une certaine image en externe, celle d’une société ouverte d’esprit, originale, capable de créativité et ouverte à toute forme d’expression.

2. Comment toucher des employés qui ne sont pas sensibles à l’art en général?
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’art contemporain n’est pas réservé aux élites. Il dépasse les clivages, à travers les œuvres d’art contemporaines, ce n’est pas la technique qui compte, c’est l’émotion qui se dégage. Certains se raccrocheront au côté technique de l’œuvre, si l’œuvre ne représente pas fidèlement la réalité alors elle n’est pas considérée comme « belle », ces personnes là plutôt hermétiques, ne représentent qu’une minorité. En général, face aux œuvres contemporaines, 90% des personnes sont interpellées, deviennent curieuses, s’interrogent et lancent sans s’en rendre compte des discussions et des débats. L’acquisition d’œuvres d’art au sein des entreprises, a d’ailleurs parfois donné l’envie à des employés de collectionner des œuvres.

François Boisrond, Hervé Di Rosa, John Matos Crash, et Robert Combas ne cherchent pas la perfection de la beauté, ils retranscrivent à travers la peinture une part de leur pensée les plus intimes, une histoire, un voyage, une pensée, une critique, une absurdité. Comment rester insensible à l’expression de pensées humaines pour une société telle qu’agap2 qui prône des valeurs humaines communes à l’art: ouverture d’esprit, curiosité et partage.

« Viens donc parler avec moi je veux te raconter la stupidité, la violence, la beauté, la haine, l’amour, le sérieux et le drôle, la logique et l’absurde qui entourent notre vie quotidienne. » Robert Combas